Quel est le mode de fonctionnement d’un portage salarial ?

pourquoi ne pas vous mettre en portage salarial. Nous y répondons dans cet article.

Vous êtes un salarié ou un entrepreneur qui a déjà fait ses preuves pendant des années et vous avez aujourd’hui pour ambition de créer une nouvelle activité professionnelle indépendante ? Dans cette perspective, vous envisagez aussi de conserver la couverture sociale d’un salarié ; c’est désormais possible avec le système de portage salarial, donc plus de soucis à vous faire.

Nous pouvons vous souffler que ce système vous garantisse une sécurité juridique avec les lois et conventions qui lui sont propres comme le Code du travail de 2008 et la convention collective de juillet 2017, relatives au portage salarial. Souscrire au portage salarial, c’est d’associer la liberté d’entrepreneur aux avantages salariaux. Nous vous invitons donc à suivre avec beaucoup d’intérêt le développement ci-après.

Que retenir concrètement sur un portage salarial ?

Le portage salarial se perçoit comme un système qui permet de créer son activité et de prester pour sa propre clientèle sans pour autant perdre son statut de salarié ; il est donc dit titre conservatoire de statut salarial pour les entrepreneurs. Consultez ce guide pour plus d’information sur le portage salarial.

Ce système qui a vu les jours depuis les années 1980 connaît son envol spectaculaire en France depuis les années 2000, sa forte croissance s’estime souvent dans une fourchette de 10 à 30% par an. Le but principal que vise le portage salarial est de convertir une activité professionnelle facilement autonome en un emploi indépendant sous réserve d’une clause contractuelle donnant droit à un statut de salarié.

Le cycle du système de portage est très simple, le salarié assure une prestation au nom de l’entreprise auprès d’un client donné et celui-ci payera à son tour l’entreprise de portage. Une fois l’entreprise payée, elle s’assurera aussi de rémunérer le prestataire de la mission concernée.

Qui peut être éligible pour un portage salarial ?

Le système de portage est ouvert et accessible à toute personne désireuse d’exercer une activité indépendante tout en profitant pleinement des avantages du régime salarié sans aucune incidence. Il reste tout de même flexible à un nombre important de métiers ; il peut donc s’agir : des ingénieurs et cadres, de la gestion et finance, des chefs de projet, des freelances (web activistes), des consultants en communication et marketing…

Le processus d’un portage salarial : comment ça se passe ?

Le déroulement d’une mission dans le domaine de portage salarial passe par des étapes clés. En effet, il débute par la prospection et la négociation commerciale ; c’est dit que le salarié indépendant entre en contact avec un client susceptible de soumettre un marché et ensemble, ils trouvent un accord. La clause contractuelle portera sur le coût de prestation, la durée, le but de la mission, les frais additifs… Ensuite, le contrat de travail élaboré est signé par les deux parties en tenant compte des clauses des pourparlers.

Et enfin, l’exécution de la mission par le salarié, professionnel en portage salarial suivant les exigences contractuelles et livrées selon le cahier des charges défini.

Quel est le mode de rémunération du consultant ou formateur en portage salarial ?

Rappelons qu’une mission de portage s’exécute sous trois contrats différents. Le 1er est le contrat de mission qui fait intervenir les trois parties du système de portage salarial : l’entreprise de portage, le salarié porté et l’entreprise cliente. Le 2e est la convention de portage, elle est la clause de collaboration entre l’entreprise de portage et le salarié porté. Le 3e est le contrat de travail qui vient après la signature des précédents.

La rémunération du consultant en portage représente les 50% du chiffre d’affaires HT de l’entreprise de portage à chaque fin du mois.