Les aides à la création et à la reprise d’entreprise

La présence d’entreprises est un facteur de dynamisme et d’attraction pour un territoire. 

Pour renforcer cet effet levier, les acteurs publics et privés de l’aide à la création d’entreprise encouragent le développement de certaines activités et leur installation sur certains territoires. 

Sachez qu’il existe de nombreuses aides financières pour les créateurs d’entreprises. 

Tous les créateurs ou repreneurs d’entreprise peuvent bénéficier de l’ACRE. 

Depuis le 1er janvier 2019, l’ACCRE (aide aux chômeurs créant ou reprenant une entreprise) est remplacée par l’ACRE (aide à la création et à la reprise d’entreprise). L’objectif étant de vous aider dans les premiers mois de votre activité pour développer au maximum votre projet. 

 

Les principales aides à la création d’entreprise.

Qu’il s’agisse de mesures financières ou sociales, différents dispositifs d’aide à la création et à la reprise d’entreprises sont mis en place à l’initiative de l’Etat ou des collectivités territoriales. 

 

Comment créer une entreprise sans argent ?

L’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise s’adresse exclusivement aux chômeurs indemnisés, qui peuvent toucher par anticipation la moitié des allocations auxquelles ils ont encore droit. 

Les chômeurs qui souhaitent créer leur entreprise peuvent bénéficier de cette aide financière et d’un accompagnement tout au long de leur projet de création d’entreprise. 

 

Depuis le 1er janvier 2018, de nouvelles règles de cumul de l’allocation chômage et du revenu d’une activité non salariée s’appliquent.

  • Dans le premier cas, l’allocation est versée, sous conditions, durant toute la période d’indemnisation, en complément du revenu généré par l’entreprise. 
  • Dans le second cas, ce sont 45 % du reliquat des droits à l’ARE du demandeur qui sont accordés en deux temps (une moitié du capital est octroyée une fois réunies les conditions d’attribution et le solde six mois après le lancement de l’activité). 

 

Création d’entreprise : Les aides fiscales et sociales.

Il existe un certain nombre d’aides publiques pour un projet de création d’entreprise. 

 

L’aide : NACRE.

Les créateurs d’entreprise peuvent bénéficier du Nacre (Nouvel accompagnement pour la création d’entreprise ou la reprise d’entreprise). Cette action permet de bénéficier de prestations allant de l’aide au montage du projet à l’appui pour le démarrage, le développement et la pérennisation d’une entreprise. 

 

Le compte personnel de formation.

Il est possible d’utiliser son Compte personnel de formation pour effectuer une formation à la création et à la reprise d’entreprise. 

 

L’aide : ADIE.

L’Adie, qui finance et accompagne les micro-entrepreneurs, a par exemple mis en place le programme Je deviens entrepreneur, une formation de 2 semaines gratuite pour construire son projet d’entreprise, pour les jeunes âgés de 18 à 32 ans. 

 

Les aides aux jeunes créateurs d’entreprise.

L’aide à la création ou à la reprise d’entreprise est également accessible aux jeunes entrepreneurs. 

Pour financer leur projet, les demandeurs d’emplois âgés de moins de 26 ans peuvent également s’appuyer sur le dispositif Cap’Jeunes de l’association France Active. 

On peut également citer le mouvement Moovjee qui organise un prix à destination des jeunes voulant créer une entreprise. 

Vous pouvez être salarié ou agent public, demandeur d’emploi, travailleur handicapé, jeune ou senior, vous êtes concerné !