Le chauffage aux pellets, le rêve qui tourne maintenant au cauchemar

Les ménages dont le chauffage est une chaudière à granulés de bois vont-ils bénéficier d’une aide financière de l’État ?

Après plusieurs années a encourager les ménages à changer de chauffage pour réaliser des économies d’énergie et éviter ainsi les passoires énergétiques avec la Loi Climat, voilà que la situation dégénère…

En une année, les prix des pellets pour alimenter les chaudières à granulés de bois et les poêles ont explosé. Trouver des pellets à un prix raisonnable pour survivre à l’hiver 2022-2023 est devenu mission impossible. L’année dernière, une tonne de pellets coûtait entre 250 et 350 euros. En cette fin d’année 2022, il faut compter entre 600 et 800 euros la tonne de pellets. Une hausse incroyable et terrible pour tous les ménages dont le chauffage fonctionne aux pellets.

chaudière pellets prix installation

L’État va-t-il intervenir ?

Après le Chèque Énergie spécial fioul, les ménages sont en droit de se demander si une aide sera mise en place pour ceux qui se chauffent avec un poêle ou une chaudière à granulés de bois. C’est d’ailleurs la question qu’a soulevé la députée Les Républicains du Maine-et-Loire, Anne-Laure Blin. Dans sa lettre du 6 octobre 2022, la députée alerte sur la “pénurie et la forte hausse des prix des pellets pour les chaudières et poêles à granulés de bois”.

La chasse sans fin pour trouver un sac de pellets

Le chauffage aux pellets devient un “grand n’importe quoi” entre la flambée des prix des pellets, les ruptures de stock des fournisseurs, les retards de livraison, la cohue pour acheter un sac de pellets, la limite du nombre de sacs vendus imposée aux clients…

Autres informations ici :   Comment déboucher un évier astuce de Grand-mère ?

Les clients ne cessent d’aller et venir, toujours en quête d’un sac de pellets pour alimenter leur chauffage. De plus, les livraisons des magasins se font rares et, lorsque la livraison a bien lieu, le stock de pellets disparaît en quelques minutes seulement…

Qui prend la responsabilité de cette situation ?

Depuis ces quelques dernières années, l’État avait encouragé les foyers à s’équiper d’un chauffage aux pellets. L’installation des poêles et chaudières à pellets n’a jamais cessé d’augmenter. La demande de pellets est donc logiquement en constante hausse puisqu’il faut bien alimenter tous ces chauffages à granulés de bois.

La députée Anne-Laure Blin a d’ailleurs fait remarquer que c’est “l’État qui a encouragé les ménages à investir dans ce type de chauffage via les incitations économiques (prime énergie MaPrimeRénov, aides, crédit d’impôt etc.)”.

Les ménages qui pensaient aujourd’hui faire des économies, se retrouvent avec un chauffage aux pellets qui coûte très cher et sont donc pénalisés par cette situation.